Blog : actualités du vin, de l'art et du musée, et œuvres à (re)découvrir

Inscrivez-vous ci-contre, vous serez notifié des nouvelles publications de posts.

Derniers posts


DÎNER CHEZ MONSIEUR ET MADAME NATANSON

Henri de Toulouse-Lautrec, 1898 - Collection particulière

Au XIXème siècle, associer les bons vins à la bonne chère devient une manière de faire honneur à ses amis. Gilbert Garrier nous rappelle dans son « Histoire sociale et culurelle du vin » (Larousse) que lorsque se généralisera à la fin du siècle le « service à la russe » et que succèdent huit à dix plats apportés l’un après l’autre, il devient plus naturel d’accorder mets et vins, quitte à bousculer les usages qui avaient prévalu jusque-là. C’est ce qu’illustre Henri de Toulouse-Lautrec en nous montrant ses amis Natanson, chez qui il venait souvent dîner, à table devant un plat d’huîtres et des verres de vin blanc. La jeunesse du vin permet sans difficulté l’usage de la carafe. Les vins rouges ne paraîtront que pour la seconde partie du repas, sur les viandes, les volailles et le gibier. Aujourd’hui, les nouveaux impératifs de tempérance aidant, de plus en plus nombreux sont ceux qui considèrent qu’un seul grand vin peut se suffire à lui-même.


​Le vin accompagne le plaisir d'être entre amis >>


With Friends (nextly available) >>



Tenez-vous informé des nouvelles publications de posts sur ce blog en vous y abonnant

(log in, en haut à droite). Il vous suffit d’indiquer votre adresse e-mail.


LE FESTIN DES DIEUX

Jan van Bijlert, 1630 - Musée Magnin, Dijon

Sur l’Olympe, les dieux sont rassemblés pour un banquet. À gauche se tiennent Minerve (déesse de la fureur guerrière, de la sagesse, de la stratégie et de l’intelligence), Diane (déesse de la chasse et de la lune) , Mars (dieu de la guerre) et Vénus (déesse de l’amour, de la séduction et de la beauté) accompagnés de l’Amour. Flore, la déesse du printemps, se trouve derrière eux. Apollon couronné, identifiable à sa lyre, préside au centre de la table. On reconnaît plus loin Hercule avec sa massue et Neptune avec son trident…


Bacchus ou Christ >>


Bacchus or Christ >>



Tenez-vous informé des nouvelles publications de posts sur ce blog en vous y abonnant

(log in, en haut à droite). Il vous suffit d’indiquer votre adresse e-mail.


DISTRIBUTION DE PAIN ET DE VIN

Francesco d'Antonio, 1478-1481 - Oratorio dei Buonimi di San Martino, Florence

Cette fresque illustre la charité chrétienne : donner du pain à ceux qui ont faim et du vin à ceux qui ont soif. Il semble que le vin soit puisé de la cuve de fermentation pour être aussitôt distribué. La même scène aurait pu être saisie aux Hospices de Beaune, que venaient de fonder le chancelier Nicolas Rolin et sa femme Guigone de Salins. Il y avait tous les jours la même distribution aux "pôvres". C’était déjà reconnaître que le vin était un produit de première nécessité. Il servait à combattre le froid en hiver et à se rafraîchir en été. Mais c’était beaucoup plus qu’une simple boisson : redonnant forces et énergie, le vin était considéré comme un véritable aliment au fort pouvoir calorifique et porteur de nombreux sels minéraux. Enfin, l’eau au Moyen-Âge n’étant guère potable, il était nécessaire de la couper avec du vin (et non pas l’inverse comme dans notre enfance !).


Un aliment, un remède, un réconfort >>


Foodstuff, Remedy and Comfort >>



Tenez-vous informé des nouvelles publications de posts sur ce blog en vous y abonnant

(log in, en haut à droite). Il vous suffit d’indiquer votre adresse e-mail.