De vin divin en vin Sacré : nectar des dieux, sang de la vigne et sang du Christ

"La Sortie de l'Arche et l'ivresse de Noé", Bedford Hours, c. 1430 - British Library, Londres | De vin divin en vin Sacré : Nectar des dieux, Sang de la vigne, Sang du Christ | Enluminure | Vin et Peinture | Le Musée Virtuel du Vin

LA SORTIE DE L'ARCHE ET L'IVRESSE DE NOE (vue partielle)

Bedford Hours (Book of Hours)

Enlumineur : Bedford Master

c. 1430

British Library

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Heures dites de Bedford sont un livre d'heures à l'usage de Paris, enluminé dans cette même ville dans le premier tiers du XVe siècle. La plupart de ses miniatures sont attribuées à un maître anonyme et son atelier qui tire son nom d'usage de cet ouvrage : le Maître de Bedford. Le manuscrit a en effet sans doute appartenu à Jean de Lancastre, duc de Bedford. Il est le troisième fils de Henri IV d'Angleterre et devient régent du royaume de France à la mort de son frère en 1422, Henri V, alors que son neveu Henri VI n'a que neuf mois.

 

En 1423, à Troyes, il se marie avec Anne de Bourgogne, la fille du duc de Bourgogne Jean sans Peur, son allié contre les Valois dans la guerre de Cent Ans. C'est à l'occasion de ce mariage que le manuscrit est commandé à Paris. En 1430, Anne de Bourgogne et Jean de Lancastre font cadeau de l'ouvrage au jeune Henri VI, âgé de neuf ans, alors qu'ils résident à Rouen en attendant son couronnement en tant que roi de France. Les succès militaires de Jeanne d'Arc mettent en attente ce projet. 

Cette miniature intitulée La sortie de l'Arche de Noé évoque également l'ivresse du patriarche de l'humanité, alors que les vendanges sont en cours et que l'on foule au pied le raisin.

NECTAR DES DIEUX

BACCHUS Livre des échecs amoureux moralisés, 1496-1498 - BNF, Paris

press to zoom

BACCHUS, DIEU DU VIN Livre des échecs amoureux, Hainaut, XVème - BNF, Paris (2)

press to zoom

BACCHUS ET SES DISCIPLES BUVANT DU VIN Livre de la Reine, Epître d'Othea, c. 1410-1411 - BL, Londres (3)

press to zoom

> Découvrez les oeuvres dans leur entier en cliquant sur les vignettes

2." Bacchus fut appelé dieu par les anciens à cause des propriétés merveilleuses du vin et des effets divers qu'il exerce sur le corps humain, selon la complexité de sa nature, la variété des personnes qui en boivent, et selon la quantité qu'on en boit. […]. Le fait que ce dieu était représenté comme un jeune enfant aux traits féminins symbolise bien la nature du vin, car de même que les jeunes enfants sont heureux, optimistes et généreux par nature, […] de même le vin pris modérément rend l'homme joyeux et optimiste […]. De plus, comme le visage féminin est gracieux, doux, aimable et plaisant à voir, le vin pris avec modération est agréable, plaisant, doux et aimable aux hommes plus que tout. Le visage de la femme attire celui qui le regarde, et bien souvent le trompe et l'affole tellement qu'il ne voudrait plus s'en détourner à cause du plaisir que ce visage lui promet ; de même le bon vin attire le buveur, qui y prend un tel plaisir qu'il ne voudrait rien faire d'autre que boire. […]. Les cornes symbolisent la bestialité à laquelle le vin pris exagérément ramène celui qui boit, car il lui fait perdre l'usage de la raison et le fait ressembler à un animal cornu. Le tigre, qui est traître, cruel et très rapide à la course, nous montre à quelle fureur et à quelle violence le vin amène les ivrognes […]" (Source : BNF).

 

3. Si on connaissait le mythe dionysien au Moyen-Âge, on en voit peu la trace. Chez Christine de Pisan, à l'origine de l'Epître d'Othea, il est présenté comme un "ange noir" et l'interprétation du mythe est carrément négative : "Au dieu Bacus point ne t'acordes / Car ses conditions sont ordes / Non vaillables en ses depors / Les gens fait transmuer en pors".

SANG DE LA VIGNE DANS L'ANCIEN TESTAMENT

L'IVRESSE DE NOE Biblia Pauperum, c. 1395-1400 - British Library, Londres

press to zoom

L'IVRESSE DE NOE Petrus Comestor, 1372 - Koninklijke Bibliotheek, La Haye (2)

press to zoom

NOE CULTIVANT SA VIGNE, L'IVRESSE DE NOE Miroir historial, Vincent de Beauvais, 1463 - BNF, Paris

press to zoom

LE FESTIN DE BALTHASAR Petrus Comestor, 1372 - Koninklijke Bibliotheek, La Haye

press to zoom

LE FESTIN DE BALTHASAR Bible d'Utrecht, 1430 - Koninklijke Bibliotheek, La Haye

press to zoom

LE FESTIN DE BALTHAZAR Speculum humanæ salvationis, 1450 - La Haye

press to zoom

> Découvrez les oeuvres dans leur entier en cliquant sur les vignettes

2. Ce n’est pas son sexe, mais exceptionnellement ses fesses que Noé ivre dévoile à ses fils. Cham en bleu clair à droite le montre du doigt. A gauche, Jafet, également en bleu, écoutant Cham, soulève le drap et révèle la nudité de Noé. Sem au centre, dont le vêtement rouge contraste avec celui de ses frères, s’interpose et tente de rabaisser le drap.

SANG DU CHRIST DANS LE NOUVEAU TESTAMENT ET L'ICONOGRAPHIE CHRETIENNE

NOCES DE CANA Bible en images, 1197 - BM, Amiens

press to zoom

NOCES DE CANA Très Belles Heures de ND du duc de Berry, 1380s - BNF, Paris (2)

press to zoom

NOCES DE CANA Roman de Dieu et sa mère, début XVème - BM, Besançon

press to zoom

LA DERNIÈRE CÈNE Bible de Floreffe, c. 1165 - British Museum, Londres

press to zoom

LA DERNIÈRE CÈNE XIIème, nord de l'Angleterre - Biblioth. bodléienne, Oxford

press to zoom

LA DERNIERE CENE Evangéliaire de Spire dit "Codex Bruchsal", 1220 - Karlsruhe

press to zoom

DERNIÈRE CÈNE Lectionnaire, 1227-1274, Autriche - Morgan Library

press to zoom

LA DERNIÈRE CÈNE XIIIème, Bruges - Biblioth. bodléienne, Oxford

press to zoom

LA CÈNE Livre d'heures de Madame Marie, 1285 - BNF, Paris

press to zoom

LA DERNIÈRE CÈNE Speculum humanæ salvationis, c. 1360 - Darmstadt

press to zoom

LA DERNIÈRE CÈNE Recueil, c. 1488 - Bibliothèque Mazarine, Paris

press to zoom

LA DERNIÈRE CÈNE Graduel à l'usage du couvent de Sion, 1505 - Bibl. Mazarine

press to zoom

VENDANGE DES NATIONS (VENDANGE DE LA TERRE) Apocalypse, c. 1450 - BM Lyon (13)

press to zoom

CHRIST AU PRESSOIR c. 1400-1410 - ONB, Vienne (14)

press to zoom

CHRIST AU PRESSOIR Livre de prière d'Ulrich de Montfort, c. 1515-1520 - Vienne

press to zoom

> Découvrez les oeuvres dans leur entier en cliquant sur les vignettes

2. Les Noces de Cana des Très riches heures de Notre-Dame du duc de Berry illustrent les Vêpres de la Vierge et montrent le premier miracle du Christ, la transformation de l’eau en vin. Conformément à l’usage, la mariée est assise au milieu dans une posture rigide, ses parents à sa droite. À sa gauche, Marie en prière observe son fils bénissant le vin. Le marié est absent.

 

13. La Vendange des nations fait référence à un passage de l'Apocalypse (XIV, 14-20) : "... Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l'autel, et s'adressa d'une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant: Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre; car les raisins de la terre sont mûrs. Et l'ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. Et la cuve fut foulée hors de la ville; et du sang sortit de la cuve, jusqu'aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades." (cf.La Vendange de la Terre de Jacobello Alberegno).

 

14.Le Pressoir mystique fait voir le Christ pressé tel une grappe. Cette image apparaît à une époque où la notion de sacrifice prend une place majeure dans la dévotion chrétienne. Elle est très peu représentée dans les miniatures. 

EN ENLUMINURE : LES GALERIES

>  Vin et peinture   >  En enluminure   >  De vin divin en vin Sacré