01.03.2017

01.07.2019

Le vin et la vigne dans les objets d'art

ANTIQUITÉ

Par Antiquité, nous entendons l'époque qui va de l'apparition en Mésopotamie de l'écriture vers 3.600 av. J-C., jusqu'à la chute de l'Empire romain d'Occident en 476. 

ÉTENDARD D'ÜR (détail)

Le roi et sa cour, registre supérieur de la « face de la Paix »

Cimetière royal de l'ancienne cité d'Ür

Mosaïque de nacre et d'éclats de pierre rouge et bleu, c. 2550-2400 av. J.C

British Museum, Londres

A l’âge du bronze, au XXVIIe siècle avant J-C., le Roi d’Ür boit du vin avec sa cour. Il ne s’agit pas de bière, comme en témoignent les coupes. Cet objet d’art est un des plus anciens mettant en scène le vin. C'est une œuvre sumérienne retrouvée dans ce qui était le cimetière royal de l'ancienne cité d'Ür, située dans l'actuel Irak, au sud de Bagdad. Dans le registre supérieur de sa "face de la paix", cette mosaïque est probablement avec ce "festin liturgique" la première représentation d'une dégustation de vin. Le roi fête la victoire avec ses frères d’armes. C’est déjà il y a plus de 4.500 ans le vin du partage, de la fraternité, de la convivialité, du rassemblement, de l’unité, sinon, avant la lettre, le vin de la Nation.

JARRE A COL

Culture de Grotta-Pelos
Cyclades, 3.000-2.800 av. J-C.
Terre cuite, 14,9 x 14,6 cm
The J. Paul Getty Museum, Los Angeles

THOUTMÔSIS III OFFRE DU VIN A UN DIEU

Statuette rituelle

XVIIIe dynastie, 1479-1425 av. J-C

Bronze noirci  avec incrustations d'or, H. 16,2 cm

Metropolitan Museum of Art, New York

BOUTEILLE A HAUT COL A DÉCOR DE RINCEAUX DE VIGNE

Sédéinga (Soudan)

IV-IIIe siècles av. J-C
Terre cuite, H. 34,5 cm
Musée du Louvre, Paris / 1

1/ La forme de ce vase est très répandue dans la poterie de la nécropole méroïtique de Sédéinga, mais cet exemplaire est l'un des plus élégants et des mieux conservés. Le décor de rinceaux est aussi en usage sur la céramique égyptienne d'époque romaine contemporaine, dans la région de Thèbes. Il s'agit d'une survivance du décor hellénistique de guirlandes de feuilles lancéolées et de rinceaux de lierre. Celui-ci est méconnaissable ; de fait, il est souvent interprété par les archéologues comme de la vigne, motif végétal dominant à l'époque romaine(source : Musée du Louvre). 

20170312_173032000_iOS.jpg
Bronze volute-krater BritishMuseum.jpg

CRATÈRE DE VIX
530-520 av. J-C

Fabriqué par les Grecs de l'Italie du sud
Bronze, H. 164 cm, 1 100 litres
Musée du Pays châtillonnais

CRATÈRE À VOLUTES
c. 500-450 av. J-C

Fabriqué par les Grecs de l'Italie du sud (probablement Tarente)
Bronze, H. 60,2 cm
British Museum, Londres

RHYTON ORNE D'UNE TÊTE DE GRIFFON
Ve siècle av. J-C, Erzincan, Turquie
Argent, H. 23 cm
British Museum, Londres

RHYTON AU CENTAURE
c. 160 av. J-C, Grèce
Argent, H. 22 cm
Kunsthistorisches Museum, Vienne

RHYTON ORNE D'UNE TÊTE DE LIMACE (?)
75-125, Empire romain
Verre, H. 21 cm
Corning Museum of Glass, Corning, NY

OENOCHOÉ IONIENNE ORIENTALISANTE
 Style des "Chèvres sauvages"
c. 640-630 av. J-C, 39,50 x 30 cm
Musée du Louvre, Paris  / 2

RHYTON ATTIQUE A FIGURES ROUGES

Douris, 480-470 av. J-C.
Argile, surpeinture rouge, H. 14,8 cm
Musée du Louvre, Paris / 3

CRATERE EN CLOCHE ATTIQUE A FIGURES ROUGES
c. 500-490 av. J-C, Athènes
33 x 33 cm
Musée du Louvre, Paris

2/ L’atelier le plus orientalisant du VIIe s. av. J.-C. est sans conteste celui de la Grèce de l’Est qui regroupe les îles de la mer Egée et les cités de la côte ionienne. C’est dans cet atelier que l’on perçoit le mieux les motifs venus d’Orient que sont les frises d’animaux (fauves et cervidés), les monstres fantastiques (sirènes, griffons et sphinx) et les motifs végétaux comme la rosette, le lotus ou la palmette. La production de la Grèce de l’Est présente, dans la deuxième moitié du VIIe s. av. J.-C., un style commun : le « style des chèvres sauvages ». Il décore, le plus souvent, des œnochoés (vase à verser le vin) à embouchure trilobée et se caractérise par … un décor végétal et animalier disposé en registres superposés et par la prépondérance du bouquetin, ou chèvre sauvage, qui lui a donné son nom. L’« œnochoé Lévy » offre une vision extrêmement raffinée de ce style. Sur son épaule se côtoient monstres (griffon et sphinx) et animaux réels (oie et daim), tandis que sa panse est recouverte de cinq registres superposés alternant frises de bouquetins et de cerfs paissant et se dirigeant vers la droite. Le tout est parsemé d’une profusion de petits motifs décoratifs dont l’effet tapissant rappelle les tissus brodés orientaux par lesquels tous ces motifs sont parvenus dans le monde grec.

 

3/ Le rhyton, vase à boire dont la forme s’inspire de la vaisselle métallique orientale, est constitué d’une vasque cylindrique munie d’une anse et d’une extrémité en forme de tête d’animal réel ou fantastique. La vasque du rhyton de Douris est décorée de deux tableaux, séparés au centre par un décor de losanges, par des languettes et une frise de méandre et de croix. Chaque tableau présente un personnage lié à l’univers du banquet dont le vase fait lui-même partie. Deux comastes* nus, portant un himation (NDLR. vêtement drapé de la Grèce antique) en écharpe sur les bras et munis d’un bâton, effectuent quelques pas de danse probablement sous l’emprise du vin. L’un d’eux tient une coupe dans la main, alors que sur l’autre composition, le même vase est suspendu au mur par une anse comme c’est l’usage lors du banquet.

 

* Les participants au komos sont appelés des comastes. Dans la littérature archéologique et iconographique, le komos désigne généralement un cortège bruyant et festif de buveurs accompagnés de musiciennes, caractéristique dans les représentations de banquets et fêtes dionysiaques. Cette procession pourrait puiser ses origines dans une fête de la nature dédiée à Dionysos et sa suite lors des vendanges. Figurant régulièrement sur les vases attiques dès le VIème siècle av. J.-C., il semble progressivement perdre sa valeur rituelle pour devenir un divertissement privé  (source : Musée du Louvre). 

4/ Le premier quart du Ve s. av. J.-C. (500-475 av. J.-C.) correspond à « l’âge d’or » des figures rouges attiques. Elles se distinguent, à cette époque, par la maîtrise de leur dessin et la variété de leur répertoire thématique… Le cratère représenté ici est une variante du cratère en cloche : il s’agit d’un cratère à oreillettes, qui tire son nom de la forme de ses anses. La scène qui y est peinte représente Ganymède (face A) poursuivi par Zeus (face B). Ganymède, un des plus beaux jeunes hommes de la mythologie grecque, fut courtisé par Zeus qui l’enleva sous la forme d’un aigle et l’emmena sur l’Olympe où il servit d’échanson aux dieux... Ganymède est nu, jouant au cerceau (symbole de la jeunesse) et tenant un coq, présent d’amour de Zeus (source : Musée du Louvre).

AMPHORE A COL A FIGURES NOIRES

Attribuée au Groupe de Léagros
 Terre cuite vernissée noire et rehauts de peinture blanche et rouge
Attique, ca. 520-500 av. J-C, H. 44,50 cm
Musée du Louvre, Paris / 5

AMPHORE A COL A FIGURES NOIRES

Attribuée au Groupe de Léagros
 Terre cuite vernissée noire et rehauts de peinture blanche et rouge
Attique, ca. 520-500 av. J-C, H. 44,50 cm
Musée du Louvre, Paris / 6

5/ La face A de cette amphore à col à figures noires est peinte de Dionysos barbu assis sur un tabouret pliant à pieds en pattes animales, vêtu d’un chiton et d’un himation, couronné de lierre, tenant de grands rinceaux de vignes. Il tourne la tête vers un satyre nu, ithyphallique (NDLR. Ayant un phallus, c’est-à-dire un pénis en érection), jouant de la cithare. À droite, un autre satyre nu chante au son du même instrument. L’espace est rempli de branches de vigne donnant un air de célébration à la scène. La face B est peinte d’une ménade vêtue d’un chiton, couronnée de lierre, assise sur un bouc, jouant des crotales. Elle est entourée de deux hommes nus, barbus, couronnés de lierre. L’espace est rempli de branchages (source : catalogue vente Pierre Bergé & Associés, expert Christophe Kunicki).


6/ La face A de cette amphore à col à figures noires est peinte de Dionysos barbu debout, vêtu d’un chiton et d’un himation, couronné de lierre, tenant de la main gauche un canthare et de la droite des rinceaux de vigne. À ses pieds, une panthère. Il est accompagné de deux satyres nus, barbus, chacun portant une ménade vêtue d’un chiton et jouant des crotales (le sexe des satyres a volontairement été masqué au XIXe siècle pour des raisons religieuses). L’espace est rempli de rinceaux de vigne. La face B est peinte de Dionysos barbu debout, vêtu d’un chiton et d’un himation, couronné de lierre, tenant de la main gauche un canthare et de la droite des rinceaux de vigne. À ses pieds, un bouc. Il est entouré de deux ménades vêtues d’un chiton, celle de gauche jouant des crotales, l’autre dansant. L’espace est rempli de rinceaux de vignes (source : catalogue vente Pierre Bergé & Associés, expert Christophe Kunicki).

10474547324_0a30b21b48_b.jpg

SATYRE JOUANT DE L'AULOS EN L'HONNEUR DE DIONYSOS

Médaillon d'un kylix (coupe à deux anses)

Grèce, Attique, c. 480 av. J-C.

Altes Museum, Berlin

DIONYSOS

c. 340  av. J-C.

Marbre

Museum of Fine Arts, Boston

DP112906 lobster met.jpg

VERSEUSE EN FORME DE PINCE DE CRABE
Grèce, Attique, c. 460 av. J-C.

7 x 7,3 cm

The Metropolitan Museum of Art, New York

TÊTE PROVENANT D'UNE STATUE DE BACCHUS JEUNE
Artiste romain inconnu, 1-50
Bronze et argent , H. 26 cm
The Getty Villa, Malibu, Californie

Dionysos et le jeune homme lui versant d

JEUNE HOMME VERSANT DU VIN A DIONYSOS
Médaillon d'un kylix (coupe à deux anses)

Grèce, Attique, c. 480 av. J-C.

Musée du Louvre, Paris

BACCHUS ENFANT
Bronze gallo-romain, Reims
Musée Saint-Rémi, Reims

MOYEN-ÂGE

Par Moyen-Âge, nous entendons très classiquement l'époque qui suit l'Antiquité. Elle va de la chute de l'Empire romain d'occident en 476 à la découverte de l'Amérique et la prise de Grenade par les forces des couronnes d'Aragon et de Castille, les deux évènements ayant eu lieu en 1492.

CORNE A BOIRE EN VERRE
Italie du Nord, art lombard, 575-625

Verre, 21 x 7 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

COUPE A BOIRE, HANAP

(d'une paire)
Toulouse (?), 1320-1360 - Argent, argent doré, émaux, H. 55,2 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

BOL A BOIRE EN ARGENT ET AVEC POIGNEE
Tirana (?), art avar, VIIIe siècle
Argent, D. 18,5 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

CALICE
Frère Bertinus, vallée de la Meuse, 1222
Argent et argent doré, H. 19,1 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

LE TRESOR D'ATTAROUTHI - CALICE
Attarouthi, Syrie, art byzantin, fin VIe-début VIIe
Argent et argent doré, H. 24,6 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

CALICE DE L'ABBE PELAGE
Santiago de Penalba, Espagne, XIIe
Argent en partie doré
Musée du Louvre, Paris

ÉPOQUE MODERNE

Par Epoque moderne, nous entendons celle qui suit le Moyen-Âge. Elle va de la prise de Grenade et de la découverte de l'Amérique en 1492 à nos jours.

DIANE AU CERF, JEU A BOIRE
Joachim Friess, Allemagne, Augsburg, c. 1620
Argent en partie doré, émaillé,

socle avec joyaux et mouvement en acier et bois, 37,5 x 24,1 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York / 1

BRAS DE LUMIÈRE

(d'un ensemble de quatre)
Etienne-Jean (ou Pierre-Auguste) Forestier, 1788
Bronze doré, H. 55,2 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

DIANE CHEVAUCHANT UN CENTAURE
Horloge automate jeu à boire
Hans Jakobe I. Bachmannr, 1602-1606
Kunsthistoriches Museum, Vienne

1/ L'objectif de cet automate n'est pas simplement d'indiquer l'heure (le cadran est sur le poitrail du centaure), mais avant tout d'être un "Trinkspiel", un jeu à boire. Son mécanisme, invisible, lui permet de glisser sur la table dans un espace déterminé. Le centaure roule des yeux, Diane balance sa tête d'un côté à l'autre, un chien de chasse relève la sienne. L'assistance est bouche bée. C'est alors que le centaure envoie sa flèche d'or vers un des convives. Celui-ci doit se lever pour porter un toast et vider son verre. Diane chasseresse était un des thèmes favoris de ces jeux à boire. Oeuvre du mois à voir >>

CARAFE
Johannes Szakall, 1779
Argent en partie doré, H. 32,5 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

ROEMER
Hollande, probablement Amsterdam, début XVIIème
Verre, gravé en pointes de diamant, H. 28,6 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York

POT A VIN DE MESSE

Hongrie, 1639
Argent en partie doré,  H. 40,5 cm
Metropolitan Museum of Art, New-York 

BACCHUS, NYMPHE ET ENFANT AU RAISIN

Claude Michel Clodion, c. 1790-1800

Terre cuite, H. 47 cm

Metropolitan Museum of Art, New York

IVRESSE

Claude Michel Clodion, c. 1780-1790

Terre cuite, H. 58,4 cm

Metropolitan Museum of Art, New York

BACCHANTE, BACCHUS ET UN FAUNE

Claude Michel Clodion, c. 1795

Terre cuite, H. 50,8 cm

Norton Simon Foundation, Los Angeles

LE VIN DES ARTS

Fresques
antiques
Arts
graphiques
Sculpture
et Architecture
Mosaïque et Vitraux
Tapisserie
Objets d'art
Photographie
Affiches et
Dessins de presse
Peinture
Livre d or.jpg

Contact : www.musee-virtuel-vin.fr/contact

Musée du vin sur internet

Site d'information à vocation pédagogique et sans but lucratif

Version 2 (édition bilingue anglais-français)

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.