10.12.2017

Sang du Christ dans le Nouveau Testament et l'iconographie chrétienne

LA DERNIÈRE CÈNE

Cosimo Rosselli (1439-1507)

1481-1482

 Mur nord de la chapelle Sixtine, Rome, Vatican

Les principales références au vin et à la vigne vont, dans le Nouveau Testament, des Noces de Cana à l'Apocalypse, en passant par la parabole des Ouvriers de la onzième heure, la dernière Cène et le Souper à Emmaüs. Si le thème du Pressoir mystique n'est pas expressément cité dans la Bible, il fait directement référence au sang du Christ.

Les textes bibliques cités sont extraits de la traduction en français, à partir des textes originaux hébreux et grecs, de Louis Segond (1910).

Veronese Les Noces de Cana
LES NOCES DE CANA
Véronèse, 1562-1563 - Musée du Louvre, Paris

LES NOCES DE CANA
Véronèse (1528-1588)  
1562-1563
Musée du Louvre, Paris

  

Véronèse mêle le profane et le sacré pour planter le décor. Les symboles religieux annonçant la Passion du Christ côtoient une vaisselle d'argent et une orfèvrerie luxueuses du XVIe siècle. Le mobilier, le dressoir, les aiguières, les coupes et vases de cristal montrent toute la splendeur du festin. Chaque convive assis autour de la table a son propre couvert composé d'une serviette, de fourchettes et d'un tranchoir. Dans cette double lecture, aucun détail n'échappe à l'artiste. Alors qu'un serviteur coupe la viande au centre de la composition, symbole du corps mystique du Christ, des boîtes de coings, symboles du mariage, sont servies en dessert aux invités. Véronèse orchestre une véritable mise en scène. Le thème lui permet de créer un décor théâtral pour placer ses personnages. La composition, divisée en deux montre... 

 

 Pour en savoir plus : Galerie "Noces de Cana" >>

PARABOLE DES OUVRIERS DANS LA VIGNE
Konninck,

PARABOLE DES OUVRIERS DANS LA VIGNE
Salomon Koninck (1609-1656)
1647-1649
Musée de l'Ermitage, Saint Pétersbourg

  

C'est la période des vendanges. Le propriétaire d'une vigne constate qu'il est temps de cueillir ses raisins. Tôt cette journée-là, vers six heures le matin, il quitte sa maison et se rend au marché pour embaucher des ouvriers. Il en engage plusieurs, offrant à chacun le salaire habituel d'un denier pour la journée. À cette époque, les ouvriers agricoles travaillaient de l'aube jusqu'au crépuscule, de six heures le matin environ à six heures le soir. La journée de travail s'étalait donc sur une période de douze heures. A la troisième heure (neuf heures du matin), le propriétaire se rend à nouveau au marché et engage d'autres ouvriers. Il leur promet un salaire raisonnable, mais ne précise pas le montant exact. À mesure que le travail avance, le propriétaire s'aperçoit qu'il aura besoin de main-d'œuvre supplémentaire...

 

Pour en savoir plus : Galerie "Paraboles" >>

vinci 01 l

LA DERNIÈRE CÈNE
Leonardo da Vinci (1452-1519) 
1498
Couvent de Santa Maria delle Grazie, Milan

  

Il s'agit de la plus célèbre peinture de Léonard de Vinci pour la période des années 1490. Elle est peinte directement sur un mur du couvent Santa Maria delle Grazie à Milan. La peinture représente le dernier repas partagé par Jésus et ses disciples avant sa capture et sa mort. Il montre précisément le moment où Jésus déclare : « l'un de vous va me trahir ». Léonard dépeint la consternation que cette déclaration a causé à l'ensemble des douze disciples de Jésus. Le romancier Mathieu Bandello a observé Léonard au travail et écrit que, certains jours, il peint de l'aube au crépuscule sans même s'arrêter pour manger, et puis ne peint plus les trois ou quatre jours suivants. Selon Vasari, cela provoque l'incompréhension du père supérieur, le prieur, qui chasse le peintre, jusqu'à ce que Léonard demande au duc de Milan Ludovic Sforza d'intervenir...

 

Pour en savoir plus : Galerie "Dernière Cène" >>

Caravage_Souper_à_Emmaus

LE SOUPER A EMMAÜS

Caravage (1571-1610)

1601

National Gallery, Londres

  

Emmaüs est cité dans un épisode du dernier chapitre de l'Évangile selon Luc de la bible chrétienne. Le Christ, qui vient de ressusciter le matin de Pâques après sa crucifixion et sa mise au tombeau, apparaît sur la route d'Emmaüs à deux disciples désespérés de sa mort qui fuient Jérusalem. Ils lui offrent l'hospitalité sans le reconnaître : « Pendant qu'il était à table avec eux, il prit le pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent. » Cette première version de Caravage, baignée de lumière  (il en a peint une seconde cinq ans plus tard, beaucoup plus sombre), illustre le renouvellement de la foi, ranimée par l'expérience de cette rencontre du Christ ressuscité. Elle se caractérise par un réalisme tellement saisissant que le spectateur a l'impression de participer à la scène. La stupéfaction se lit sur les visages... 

 

Pour en savoir plus : Galerie "Souper à Emmaüs" >>

Alberegno La Vendange de la terre

LA VENDANGE DE LA TERRE
Jacobello Alberegno (mort avant 1397)
1360-1390

Gallerie del'Accademia, Venise

  

 

Le jugement de la moisson consiste à rassembler les justes. Celui qui conduira le jugement a une faucille tranchante  dans Sa Main, et l’ange sorti du temple lance la faucille sur le raisin de la terre. Les moissonneurs sont des anges dont le travail consiste à séparer les justes des méchants, le bon grain de l’ivraie. Les fruits arrivés à maturité indiquent bien que l’automne, traditionnellement la saison des vendanges, est là. La colère de Dieu s'abattra sur la terre et ceux qui n’auront pas produit de fruits devront subir Son jugement (Matthieu XXI, 33-43). La vendange représente ce jugement des "méchants", et la grande cuve sera réservée à ceux qui refuseront de se repentir. Ils seront jetés dans la cuve de la colère... 

 

Pour en savoir plus : Galerie "Vendange de la Terre" >>

borg 1528_-_Milano_S._Maria_Immacolata_-_Borgognone_(attr._a),_Xpo_sotto_il_torchio_-_Foto_G._Dall'O
Cantique des cantiques

LE PRESSOIR MYSTIQUE
Ambrogio Borgogne (attr. à)

1528 ?

Sainte Marie l'Immaculée, Milan

  

 

Au Moyen Âge et jusqu’au XVIe siècle, la fermentation du vin était considérée comme un processus de transformation au cours duquel le pur se séparait de l’impur et le subtil de l’épais ; le jus de la grappe devenant la source de tous les sacrements de l'Église et de la Rédemption  Cette conception était en relation avec la symbolique chrétienne de l’Eucharistie, sacrifice du corps et du sang du Christ représentés par le pain et le vin, qui deviennent source de vie éternelle et de rédemption pour le croyant qui reçoit la communion. et ceux qui n’auront pas produit de fruits devront subir Son jugement (Matthieu XXI, 33-43)...Le corps du Christ est représenté tantôt allongé sous la roue d’un pressoir, tantôt debout foulant les raisins, son sang se mêlant au jus. Apparue au XIIe siècle, cette image connut une faveur exceptionnelle à la fin du Moyen Âge... 

 

Pour en savoir plus : Galerie "Rédemption" >>

DE VIN DIVIN EN VIN SACRE, LES GALERIES

Galeries Nectar des dieux, mythologie classique
Galeries Sang de la vigne, Ancien Testament
Galeries Sang du Christ, Nouveau Testament et autres
En voir plus

LES COLLECTIONS DE PEINTURE DU MUSEE VIRTUEL DU VIN

De vin divin en vin Sacré
De boire en savoir-boire
De vigne en port
Décrivez votre image
En nature morte
En enluminure
Décrivez votre image
En voir plus

>  Vin et peinture  >  De vin divin en vin Sacré  >  Sang du Christ dans le Nouveau Testament et l'iconographie chrétienne