19.10.2019

Vin de l'ivresse ou vin des connaisseurs

ALLEGORIE DE L'OUÏE, DU TOUCHER ET DU GOÛT (détail)

Jan Brueghel l'Ancien (1568-1625)

1618

Museo del Prado, Madrid

De l’ébriété à l’ivresse, il n’y a qu’un pas que certains de ces artistes ou d’autres n’ont pas hésité à franchir : du XVème siècle au XVIIème siècle pour la condamner au nom de la morale, au XVIIIème siècle pour célébrer la vie des élites ou la fustiger, et au XIXe siècle pour nous rappeler que l’ivresse peut conduire à l’alcoolisme. 
 
En revanche, si l’histoire du goût est aussi ancienne que l’histoire, c’est en renouvelant ses critères qu’elle s’affirmera à la fin du XVIIème et au XVIIIème. Les quelques œuvres témoins du plaisir des connaisseurs se concentrent sur le seul XVIIIème siècle. Le goût n’est plus le privilège des (plus) nantis et il déteint sur la bourgeoisie. Les connaisseurs vont se griser de mots pour décrire la couleur, les arômes et le goût du vin.

CARRIERE D'UN ROUE : ORGIE  

William Hogarth (1697-1764)

1732-1735
Sir John Soane's Museum, Londres

  

Dans la troisième planche, L’Orgie, d’une série consacrée à La Carrière d’un Roué, William Hogarth met en en scène un libertin type : Tom, un jeune homme in­fluençable, qui originaire de la campagne vient de débarquer à Londres après avoir hérité d’une grosse somme et dilapide son argent. À trois heures du matin, il se trouve dans une taverne à prostituées, Rose Tavern, Drury Lane, à Covent Garden, au beau milieu d’une orgie. Avachi, épuisé, il a l’air émasculé et ridicule. Les « vins étrangers » l’ont rendu aussi saoul qu’un lord. Une prostituée atteinte de syphilis en profite pour glisser une main sous la chemise de Tom, tandis que l’autre tend la montre de ce dernier à l’une de ses compagnes. Autour de la table, de gauche à droite, deux prostituées disputent un concours de crachats, un serveur porte une bougie et un grand plateau qui, sur la table, servira d’estrade à la prostituée qui enlève ses vêtements. ...

 

 Pour en savoir plus : Galerie "Vin de l'ivresse" >>

LES BUVEURS DE VIN dit LE POETE PIRON AVEC SES AMIS  

Jacques Autreau (1657-1745)

ca. 1729-1732
Musée du Louvre

  

Les Buveurs de vin, dit autre fois Le Poète Piron et ses amis, met en scène trois joyeux drilles : de gauche à droite, Alexis Piron, les chansonniers et dramaturges Charles Collé et Pierre Gallet. Ils dînent, c'est-à-dire à l'époque déjeunent, dans la salle basse du Caveau, cabaret à l'angle de la rue de Bussi et la rue Dauphine, faubourg St-Germain. Si certains ont affirmé que Piron et ses amis goûtaient du champagne, c’est en fait peu vraisemblable. Alexis Piron ne peut oublier qu’il est né à Dijon (en 1689) et qu’il ne quitta la Bourgogne qu’à l’âge de 30 ans (il sera élu à l’Académie de Dijon en 1762). Nous savons également que les caves parisiennes donnaient à l’époque la primeur au Bourgogne. Enfin, Piron était plutôt démuni et le Champagne n’était certainement pas dans ses moyens (il valait quatre fois le Bourgogne). Donnons libre cours à notre imagination : nos joyeux convives, dont la mine jubilatoire est éloquente, sont ...   

 

Pour en savoir plus : Galerie "Le vin des connaisseurs" >>

DE BOIRE EN SAVOIR-BOIRE, LES GALERIES

Galeries Compagnon de la vie quotidienne
Galeries Compagnon de la vie sociale
Galeries Vin de l'ivresse ou vin des connaisseurs
En voir plus

LES COLLECTIONS DE PEINTURE DU MUSEE VIRTUEL DU VIN DIVIN

De vin divin en vin Sacré
De boire en savoir-boire
De vigne en port
Décrivez votre image
En nature morte
En enluminure
Décrivez votre image
En voir plus

>  Vin et peinture  >  De boire en savoir-boire  >  Vin de l'ivresse ou vin des connaisseurs

Livre d or.jpg

Contact : www.musee-virtuel-vin.fr/contact

Musée du vin sur internet

Site d'information à vocation pédagogique et sans but lucratif

Version 2 (édition bilingue anglais-français)

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.