29.12.2017

Balthazar et ses invités blasphèment le Dieu des juifs

"Le Festin de Balthazar", Rembrandt, 1635 - National Gallery, Londres | Balthazar | Sang de la vigne, Ancien Testament, Bible | De vin divin en vin Sacré | Vin et peinture | MVV Le Musée Virtuel du Vin

 LE FESTIN DE BALTHAZAR
Harmenszoon van Rijn Rembrandt (1607-1669)  
1635
National Gallery, Londres

 

 

La scène représentée ici, décrite au chapitre 5 du Livre de Daniel (cf. ci-dessous), est l'un des grands moments spectaculaires de l'Ancien testament : l'annonce de la chute de Babylone connue pour sa décadence extravagante, son paganisme dépravé et son impérialisme profanateur. Six siècles avant J-C., le roi de Babylone Balthazar a organisé un festin pour les nobles de sa cour, en présence de ses femmes et de ses concubines. Tout en jouissant du luxe de la table, ils louent les idoles : "Dieux d'or, d'argent, de bronze, de fer, de bois et de pierre." La précieuse vaisselle qu'ils utilisent a été volée dans le temple de Jérusalem par Nabuchodonosor II, le père de Balthazar : en buvant du vin dans ces vases sacrés, les invités blasphèment le Dieu des juifs.

Alors que la fête bat ainsi son plein, une nuée apparaît. Une main en sort qui se met à tracer une curieuse inscription. Le roi est bouleversé par le prodige qui le laisse inquiet. Seulement, il ne comprend pas le sens des lettres hébraïques codées. Il fait alors venir Daniel (celui qui prit la défense de Suzanne contre les vieillards). Le prophète lui révèle le sens de l'épigraphe "Mané Thécel Pharès", "Compté, pesé, divisé", ou "M nê, m nê tgêl ûpharsin" : "Tu as été pesé et tu ne fais pas le poids, tes biens seront partagés." Le roi Balthazar meurt le soir même.
 
Rembrandt a peint Le festin de Balthazar au début de sa première période de maturité, alors qu'il était fasciné par le rendu de la brusquerie du mouvement. A cette même époque, il était également passionné par la richesse, la diversité des couleurs et la texture des costumes exotiques de l'Orient.

LE FESTIN DE BALTHASAR
Le Tintoret, GM, 1543-1544 - Kunsthistorisches Museum, Vienne
LE FESTIN DE BALTHASAR
Andrea Celesti, 1705 - L'Ermitage, Saint Pétersbourg
LE FESTIN DE BALTHASAR
Hyacinthe Collin de Vermont, 1737 - Musée Magnin, Dijon
LE FESTIN DE BALTHASAR
John Martin, 1821 - Yale Center for British Art

> Découvrez les oeuvres dans leur entier en cliquant sur les vignettes

Texte biblique : Ancien Testament, Les Prophètes, Daniel V 1-31

"Le roi Belschatsar donna un grand festin à ses grands au nombre de mille, et il but du vin en leur présence. Belschatsar, quand il eut goûté au vin, fit apporter les vases d'or et d'argent que son père Nebucadnetsar avait enlevés du temple de Jérusalem, afin que le roi et ses grands, ses femmes et ses concubines, s'en servissent pour boire. Alors on apporta les vases d'or qui avaient été enlevés du temple, de la maison de Dieu à Jérusalem; et le roi et ses grands, ses femmes et ses concubines, s'en servirent pour boire. Ils burent du vin, et ils louèrent les dieux d'or, d'argent, d'airain, de fer, de bois et de pierre. En ce moment, apparurent les doigts d'une main d'homme, et ils écrivirent, en face du chandelier, sur la chaux de la muraille du palais royal. Le roi vit cette extrémité de main qui écrivait. Alors le roi changea de couleur, et ses pensées le troublèrent; les jointures de ses reins se relâchèrent, et ses genoux se heurtèrent l'un contre l'autre. Le roi cria avec force qu'on fît venir les astrologues, les Chaldéens et les devins; et le roi prit la parole et dit aux sages de Babylone: Quiconque lira cette écriture et m'en donnera l'explication sera revêtu de pourpre, portera un collier d'or à son cou, et aura la troisième place dans le gouvernement du royaume. Tous les sages du roi entrèrent; mais ils ne purent pas lire l'écriture et en donner au roi l'explication. Sur quoi le roi Belschatsar, fut très effrayé, il changea de couleur, et ses grands furent consternés. La reine, à cause des paroles du roi et de ses grands, entra dans la salle du festin, et prit ainsi la parole: O roi, vis éternellement! Que tes pensées ne te troublent pas, et que ton visage ne change pas de couleur ! Il y a dans ton royaume un homme qui a en lui l'esprit des dieux saints; et du temps de ton père, on trouva chez lui des lumières, de l'intelligence, et une sagesse semblable à la sagesse des dieux. 
 
Aussi le roi Nebucadnetsar, ton père, le roi, ton père, l'établit chef des magiciens, des astrologues, des Chaldéens, des devins, parce qu'on trouva chez lui, chez Daniel, nommé par le roi Beltschatsar, un esprit supérieur, de la science et de l'intelligence, la faculté d'interpréter les songes, d'expliquer les énigmes, et de résoudre les questions difficiles. Que Daniel soit donc appelé, et il donnera l'explication. Alors Daniel fut introduit devant le roi. Le roi prit la parole et dit à Daniel: Es-tu ce Daniel, l'un des captifs de Juda, que le roi, mon père, a amenés de Juda ? J'ai appris sur ton compte que tu as en toi l'esprit des dieux, et qu'on trouve chez toi des lumières, de l'intelligence, et une sagesse extraordinaire. On vient d'amener devant moi les sages et les astrologues, afin qu'ils lussent cette écriture et m'en donnassent l'explication; mais ils n'ont pas pu donner l'explication des mots. J'ai appris que tu peux donner des explications et résoudre des questions difficiles; maintenant, si tu peux lire cette écriture et m'en donner l'explication, tu seras revêtu de pourpre, tu porteras un collier d'or à ton cou, et tu auras la troisième place dans le gouvernement du royaume. Daniel répondit en présence du roi: Garde tes dons, et accorde à un autre tes présents; je lirai néanmoins l'écriture au roi, et je lui en donnerai l'explication. O roi, le Dieu suprême avait donné à Nebucadnetsar, ton père, l'empire, la grandeur, la gloire et la magnificence ; et à cause de la grandeur qu'il lui avait donnée, tous les peuples, les nations, les hommes de toutes langues étaient dans la crainte et tremblaient devant lui. Le roi faisait mourir ceux qu'il voulait, et il laissait la vie à ceux qu'il voulait; il élevait ceux qu'il voulait, et il abaissait ceux qu'il voulait. Mais lorsque son coeur s'éleva et que son esprit s'endurcit jusqu'à l'arrogance, il fut précipité de son trône royal et dépouillé de sa gloire ; il fut chassé du milieu des enfants des hommes, son coeur devint semblable à celui des bêtes, et sa demeure fut avec les ânes sauvages; on lui donna comme aux boeufs de l'herbe à manger, et son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu'à ce qu'il reconnût que le Dieu suprême domine sur le règne des hommes et qu'il le donne à qui il lui plaît.
 
Et toi, Belschatsar, son fils, tu n'as pas humilié ton coeur, quoique tu susses toutes ces choses. Tu t'es élevé contre le Seigneur des cieux; les vases de sa maison ont été apportés devant toi, et vous vous en êtes servis pour boire du vin, toi et tes grands, tes femmes et tes concubines; tu as loué les dieux d'argent, d'or, d'airain, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient point, qui n'entendent point, et qui ne savent rien, et tu n'as pas glorifié le Dieu qui a dans sa main ton souffle et toutes tes voies. C'est pourquoi il a envoyé cette extrémité de main qui a tracé cette écriture. Voici l'écriture qui a été tracée: Compté, compté, pesé, et divisé. Et voici l'explication de ces mots. Compté: Dieu a compté ton règne, et y a mis fin. Pesé: Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger. Divisé: Ton royaume sera divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses. Aussitôt Belschatsar donna des ordres, et l'on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou un collier d'or, et on publia qu'il aurait la troisième place dans le gouvernement du royaume. Cette même nuit, Belschatsar, roi des Chaldéens, fut tué. Et Darius, le Mède, s'empara du royaume, étant âgé de soixante-deux ans " (Daniel V, 1-31).

LE SANG DE LA VIGNE DANS L'ANCIEN TESTAMENT, LES GALERIES

Grappe de Canaan
Meurtre d'Amnon
Ivresse de Noé
Loth et ses filles
Festin de Balthazar
Cantique des cantiques
En voir plus

>  Vin et peinture  >  De vin divin en vin Sacré  >  Sang de la vigne dans l'Ancien Testament  >  Festin de Balthasar